Haiku

Haiku Connects Us

International Picture Postcard Project!
 Haiku Connects Us


The idea of a project of sending postcards from your local place with a word haiku - handwritten on the reverse side - has been on my mind for some time. However, I did not have courage to make it real. When I finally made a decision, I was only thinking about my close friends I was in touch with.

Yet, fate was different. Human kindness and the pandemic overlapped with one another.

My friends popularized the project worldwide without my knowledge. The first postcard came on February the 1st, later on came many more. Since March there has been a breakdown due to the pandemic. I get postcards that were on their way for 100 days, they are tattered and worn out but victorious.I wonder how many of them are there left in post bags?

 

Sending a postcard seems to be a simple act but in fact it isn't. Apart from financial aspect there is also time devoted to it and finally finding a postbox. Sometimes buying a postcard may be a challenge! For me the most interesting was a human factor. Who would be eager to give a litttle heart, thought or emphaty? I wasn't let down. The postcards I received speak to me with their image and handwritten haiku. Handwriting, stamp, postmark, sometimes earmarks are all precious to me, they make me become mentally closer to their sender. I can tell a lot about each and every postcad and I am very moved. Man is victorious, haiku is victorious, in the end we are all victorious and for that I thank you cordially.

 

L'idée d'un projet d'envoi de cartes postales depuis votre localité avec un mot haïku - manuscrit au verso - me préoccupe depuis un certain temps. Cependant, je n'ai pas eu le courage de le rendre réel. Quand j'ai finalement pris une décision, je ne pensais qu'à mes amis proches avec lesquels j'étais en contact.
Pourtant, le destin était différent. La gentillesse humaine et la pandémie se chevauchaient.Mes amis ont popularisé le projet dans le monde entier à mon insu. La première carte postale est arrivée le 1er février, plus tard en sont venues beaucoup d'autres. Depuis mars, il y a eu une panne due à la pandémie. Je reçois des cartes postales qui étaient en route depuis 100 jours, elles sont en lambeaux et usées mais victorieuses.Je me demande combien il en reste dans des sacs postaux?
Envoyer une carte postale semble être un acte simple mais en fait ce n'est pas le cas. Outre l'aspect financier, il y a aussi du temps qui y est consacré et enfin trouver une boîte aux lettres. Parfois, acheter une carte postale peut être un défi! Pour moi, le plus intéressant était le facteur humain. Qui serait désireux de donner un peu de cœur, de pensée ou d'empathie? Je n'ai pas été déçu. Les cartes postales que j'ai reçues me parlent avec leur image et leur haïku manuscrit. L'écriture, le timbre, le cachet de la poste, parfois les cachets me sont tous précieux, ils me rapprochent mentalement de leur expéditeur. Je peux en dire long sur chaque postcad et je suis très ému. L'homme est victorieux, le haïku est victorieux, à la fin nous sommes tous victorieux et pour cela je vous en remercie cordialement.
 
Krzysztof Kokot
Type: 

Concours Photos-Haïkus 2020 / AFH

4ème Concours Photos-Haïkus Sept 2020 AFH | 2ème Place


fin de l’automne —
la feuille morte
elle aussi

AFH - Association Francophone de Haïku

 

Commentaires d'Eleonore Nicolay :

Continuons avec deux œuvres qui m’ont plu pour le choix de leurs sujets. En des lieux où les passants ne voient rien d’intéressant, l’œil du photographe peut remarquer des objets, des scènes, qui méritent une mise en image. L’attitude du poète de haïku est similaire. Lui aussi est sensible à ce qui se déroule autour de lui au moment présent, même s’il s’agit de petites choses à première vue insignifiantes. C’est ainsi que Christiane Ranieri, avec sa sensibilité de photographe et de poétesse de haïku, a remarqué cette feuille morte flottant sur l’eau. La performance de son appareil photo lui a permis d’obtenir cette prise macrographique au point de rendre visibles les gouttelettes d’eau sur la feuille. A remarquer également le soin avec lequel elle a disposé les trois lignes de son haïku. L’image comme le poème font résonner en moi le deuil d’une personne chère. Les couleurs chaudes de la photo s’opposent au froid de l’hiver qui approche. Le lien entre photo et poème est évident, et même un peu trop évident à mes yeux : feuille morte sur la photo, feuille morte évoquée dans le poème, gouttelettes qui font immédiatement penser aux larmes.

 

 

Type: 

Partage de Haïkus-Nov 2019 (2ème sélection)

 

lueur du jour
dans un alignement parfait
Tai-chi à Hanoï
 
 
sa main 
de ma main s'échappe 
 
envol d'un papillon

 

cloches funèbres
je ratisse les dernières
feuilles mortes

 

1er mai —
l'escargot se repose
sous le muguet

 

14 février —
le goût acide de mon fruit
de la passion

 

noces d'or —
réveillant son désir
l'odeur du café

 

odeur d'encre 
la saveur de tes mots
sur mes lèvres

 

adieux sans fin —
de la fleur sauvage
retenir le parfum

Partage de haikus | Blog de Véronique Champoux

 
Type: 

#Confinement Covid-19

moi en confinement
elle sortie d'hibernation —
débat d'impressions

 

 

Commentaire "Coup de par Vincent Hoarau (un haiku par jour)

Mon coup de cœur du jour pour ce beau haïku qui met en scène un dialogue entre l'humain et l'animal, les place tous les deux sur un pied d'égalité (bien dans l'esprit du haïku) et échanger leurs impressions. 

Quelle belle trouvaille aussi que de mettre en parallèle le confinement qui nous est imposé à nous humains et la fin de l'hibernation parmi certains animaux (ici, la tortue). 

Bravo à  Christiane Ranieri pour cette belle idée.

26 Mars 2020 

Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Haiku