Haiku

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — Haïku du 04 Octobre 2016

 

Transcription Braille par Madame Christine Hardy

 

immobile
aux vibrations de sa canne blanche
l'araignée dans sa toile

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — 04/10/2016

 

Qu’en pensez-vous ?

Un Haïku est un instantané du temps qui passe … la vie d'un aveugle est un château de cartes, équilibré, stable, terriblement fragile … Comme une araignée qui tisse sa toile, une dentelle perlée par la rosée, une œuvre d'art … L'aveugle se sert de sa canne comme d'un pinceau pour donner des couleurs sur la toile de sa vie avec un horizon obscurci. Il trace son destin au rythme des émotions et des sentiments qui inspirent son chemin.  Parfois, le temps s'arrête.

Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées, dans la richesse du Haïku.

Type: 

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — Haïku du 20 Septembre 2016

 

Transcription Braille par Madame Christine Hardy

 

coccinelle —
un point s'envole
de son livre braille

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — 20/09/2016

 

Qu’en pensez-vous ?

La symbolique du point Braille dans le point noir de la coccinelle apparait comme une évidence. Symbole de la pureté et de l'innocence, la coccinelle est appelée "la petite bête du bon dieu." Et, elle prédit l'avenir ! Pas étonnant que la prise d'envol fait imaginer la bonne raison de lire le braille pour accéder au lien social, sens profond de la nature humaine. A contrario, si un seul Être vous manque, tout est dépeuplé ... l'absence d'un point braille rend impossible l'accès à la culture par la lecture.

Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées  dans la richesse du Haïku.

Type: 

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — Haïku du 13 Septembre 2016

 

Transcription Braille par Madame Christine Hardy

 

poèmes d'enfance
au fond d'une vieille malle
... quatre boutons-d'or

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — 13/09/2016

 

Qu’en pensez-vous ?

Ce Haïku fait penser à un coffre de corsaire, découvert au fond de la mer, avec son trésor: "4 Louis d'or" ! L'auteur invite, également, le lecteur à plonger dans ses souvenirs pour y trouver l'émerveillement de la vie. Cette symbolique montre, aussi, la richesse d'une référence à l'histoire pour éclairer l'avenir. La recherche de ses racines est, à coup sûr, la compréhension de ce que nous sommes. Et chaque génération, à sa manière, accorde aux circonstances les valeurs de la vie. C'est  ici, l'éloge de la diversité.

Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées  dans la richesse du Haïku.

Type: 

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — Haïku du 06 Septembre 2016

 

Transcription Braille par Madame Christine Hardy

 

par monts et par vaux
en quête de lumière —
enfant de la nuit

Comité Valentin Haüy d'Ille et Vilaine — 06/09/2016

Qu’en pensez-vous ?

Un Haïku est un petit poème japonais qui fait courir l'imagination du lecteur. Ici, c'est un aveugle qui fait courir son doigt sur du braille, par monts et par vaux, pour chercher le sens à donner à sa lecture. C'est aussi une invitation de l'auteur à chercher un sens à la vie dans la société.

Mais le lecteur aura d'autres interprétations, les siennes, révélées  dans la richesse du Haïku.

 

Type: 

Nouveau matelas - Instant Choisi PLOC¡ Juin 2016

nouveau matelas 
et toujours
ce vieux rêve

 

PLOC¡ la Revue du Haïku Juin 2016 N°65 
APH - Association pour la Promotion du Haïku

 

 

Instant choisi par Olivier Walter 

Ce senryû qui agence peu de mots et peu d’images pèse son poids ! Il dépeint avec justesse une limitation humaine. L’économie du langage intensifie ici la force du propos : le sens est immédiat ; l’évidence implacable.
 
Hélas, nous dit le poème, à quoi bon transformer l’extérieur quand l’intérieur est empêtré dans la stase et la sclérose ?!
 
Il semble que l’auteure déplore la répétition du vieux rêve en dépit des conditions du sommeil modifiées… Le plus neuf et le plus performant des matelas n’allègera guère une toile de fond psychique qu’il faudrait détissée...
 
Toute répétiton de schèmes oniriques vient-elle froisser les draps de la couche de l’esprit ? L’autodérision est peut-être l’aiguille qui dénouera l’image récurrente ?…
 
Olivier Walter
Type: 

Pages

S'abonner à RSS - Haiku