EN QUÊTE DE LUMIÈRE


 

 
En quête de lumière
 
De page en page, nous suivons le chemin intime de Christiane ;d'abord, la peur du noir pendant son enfance puis la sérénité de la lumière à la plénitude de l'âge.
 
Ses parents non voyants ont été les guides de ce parcours; le lecteur peut alors suivre ce registre émotionnel à son rythme.
La poésie de ce recueil nous rend sensibles à la succession des saisons, la valse des flocons ou les pétales de cerisier ; nos sens y sont convoqués, du goût des fraises à la couleur du vent.
 
"En quête de lumière" trouve un écho au plus profond de chacun de nous.
 
Parmi tant d'autres, pudique et retenu, ce haïku m'a beaucoup émue.
 
retour de crémation ─
le chien guide m'apporte
ta pantoufle
 
Merci Christiane de m'avoir enrichie de cette expérience.
                                                                APG
 
Aline Palau-gaze
Illustratrice du recueil "En quête de lumière"
Peintre et Haïjine
26/09/2020

 

J’ai beaucoup aimé le dernier recueil de Christiane Haen-Ranieri : « En quête de lumière » éditions Unicité
 
Le titre déjà de ce pèlerinage intérieur « En quête de lumière » est une mine de réflexions.
 
Qui cherche de la lumière ?
 
Le père et la mère de l’auteure, aveugles, pour éclairer à leur manière leur univers ? L’enfant qui se demande pourquoi et notamment pourquoi moi ?Et qui se demande comment ?

Comment leur apporter ma lumière ?

Comment établir ma jonction avec le monde de la « normalité » quand on est marqué dans le regard des autres ?

 
nouveau quartier –
poursuivie par mon surnom
« la fille de l’aveugle »
 
Et c’est nous tous , lecteurs , lectrices , qui cherchons des lumières sur cette expérience de vie singulière et représentative de toute situation de handicap.
Que leur reste-t-il du monde d’avant, comment se résout-on à l’inéluctable, au définitif , comment éviter de s’accabler mutuellement , etc,etc. 

J’ai ici pris le mot « lumière » dans le sens de réponse aux interrogations.
Mais bien sûr le recueil est tout empli de la quête de cette grande absente, compensée par tous les autres sens exacerbés au-delà de ce que nous pouvons atteindre :
 
visite au musée –
ses doigts découvrent le drapé
d’un moulage
 
On est ému tout au long par l’admiration , par l’amour, le partage, la complicité.
Et si une place importante est réservée aux derniers instants et au départ du père c’est pour mieux souligner la place immense occupée .

 
en quête de lumière
perçant le fond de mon cœur
son regard aveugle
 
mon père est parti
laissant mon épaule
orpheline

Après ce départ voici que la maman vient dans la lumière, avec hélas, s’ajoutant à son handicap, cette cruelle épreuve de l’isolement imposé à nos aînés.
Un recueil profond, essentiel, de ceux qui vous font douter de vos petites bluettes.
Christiane nous a confié avoir puisé dans ses réserves pour cette évocation. Il y a ces quelques souvenirs « culminants » mais on imagine tout le quotidien pas simple.

Et cette enfance parfois difficile nous laisse une femme riche et de grande sensibilité.

 
N’oublions pas de souligner les mérites de ceux qui ont entouré ce projet, l’éditeur, la remarquable préface, la traduction en allemand, précise, juste, d’Eléonore Nickolay , les illustrations sobres ,dans les teintes d’un univers sans couleur, d’Aline Palau-gazé, la postface de Daniel Py.
 
Merci Christiane
 
Jean-Paul Gallmann

28/09/2020

Commentaires

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.