Body: 

Octobre 2016

Article paru sur le site du Comité Valentin Haüy d'Ile et Vilaine

 

Les arts partout et pour tous

Christiane Ranieri : une poétesse dévouée à la cause de la cécité

 

Jean Ferrat a chanté « Le poète a toujours raison ». Christiane Ranieri lui donne raison ! C’est une artiste.

Christiane est habitée par l’art, la poésie et la photographie. La palette des activités de créations de Christiane est tellement vaste qu’elle est quasiment indéfinissable. La période actuelle de l’artiste s’exprime dans une poésie épurée, tamisée, ciselée … Les nombreuses récompenses et les reconnaissances internationales lui valent d’être une référence dans l’écriture des Haïkus. Son audience suscite, maintenant, l’intérêt des traducteurs.

Le Haïku est  l’expression même du paradoxe artistique. C’est un mode de poésie d’origine japonaise. Il s’agit de dire en très peu de mots une réflexion qui saisit l’esprit à l’infini à la manière d’une pensée d’auteur. L’écriture est rendue complexe par des règles originelles faisant référence, par exemple, aux quatre saisons, en évitant le mode personnel. Composé de trois vers, le haïku devra comprendre 17 syllabes. Seule la sensibilité de l’artiste pourra apporter un écart au cadencement de 5 syllabes pour le premier vers, 7 pour le deuxième et 5 pour le troisième.

De père et mère aveugles, Christiane Ranieri possède un grand intérêt pour la cause de la cécité. Elle a établi une relation d’amitié avec Christine Greslé-Hardy, brailliste à l’AVH, pour transcrire ses recueils de poème en braille. Avant de mettre ses futurs recueils à la disposition des lecteurs, à l’AVH de Rennes, gratuitement, elle offre, ici, à votre intention et de façon régulière, la puissance saisissante de son art avec la parution exceptionnelle d’un Haïku :

 

lettre braille –
plus beau que mes jours
 le royaume de sa nuit

(Christiane Ranieri)
Bulletin mensuel du Comité
Clin d'Oeil de l'AVH 35 — Septembre 2016

Pages